DLC, DMM et DLUO : Comment faire la différence et éviter le gaspillage alimentaire ?

DLC signifie Date Limite de Consommation

Chaque aliment pré-emballé est soumis à une réglementation particulière, notamment en terme de date limite de conservation et de consommation. Pour les produits alimentaires dits « fragiles », comme la charcuterie, les plats frais préparés ou encore la crèmerie, une date limite de consommation est indiquée sur l’emballage (DLC). Concernant les rayons épicerie, conserves et d’autres non-périssables, c’est une date limite d’utilisation optimale (DLUO), ou une Date de Durabilité Minimale (DMM), qui est apposée au packaging. Du côté des consommateurs, ces sigles ne sont pas toujours bien compris et mal interprétés, ils peuvent mener à du gaspillage alimentaire non-justifié. Quelles sont les différences entre les DLC, DMM et DLUO ? Zoom sur ces sigles indiquant des dates de péremption imposées ou conseillées.

DLC et DLUO : définitions

La DLC : la date limite de consommation, à caractère impératif

Le sigle DLC signifie littéralement : Date Limite de Consommation. Les produits alimentaires dont la date de péremption est précédée de cette mention, sont des produits dits « à risque » pour la santé en cas de consommation après la date fixée par le distributeur. Autrement dit, il est fort probable que l’aliment avec une DLC dépassée, ait une odeur, un aspect et un goût qui ne donnent pas envie de le manger.

⚠️ Attention ! Un produit avec une DLC proche ou dépassée, ne doit pas être congelé.

La DLC concerne principalement les produits frais, comme la charcuterie, la viande, le poisson, les produits laitiers ou les plats préparés au rayon traiteur. La Date Limite de Consommation de ces aliments est considérée impérative, c’est-à-dire que le produit ne doit pas être vendu ou consommé après cette échéance. En effet, une fois cette date dépassée, ces produits à fort potentiel périssable développent des bactéries pouvant nuire à la santé des consommateurs.

Du côté des distributeurs, ils doivent retirer de la vente tous les aliments dont la DLC est dépassée. Ces produits sont considérés impropres à la consommation. Afin d’éviter les pertes alimentaires, les commerçants mettent en place des promos spéciales dates courtes, ainsi les consommateurs bénéficient de réductions considérables sur des aliments à manger rapidement. Cette méthode permet de limiter le gaspillage alimentaire et de jeter des quantités invendues.

En France, les distributeurs ont aussi la possibilité de faire des dons aux associations venant en aide à la population ayant recours à l’aide alimentaire. Cette démarche est cependant très réglementée. 

Exemple avec les Restos du Coeur, les produits alimentaires invendus peuvent être donnés à condition que la DLC ne soit pas dépassée et laisse un délai suffisant pour être distribués (DLC supérieure à 48 h, à voir au cas par cas pour des dates plus courtes sur certains produits). (Source :  Restos du Coeur).

La Date Limite de Consommation de chaque aliment est décidée par des experts et professionnels, missionnés pour tester la durée de vie des produits. La DLC est indiquée au format date Jour/Mois. C’est la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) qui veille au respect de la réglementation concernant les aliments mis sur le marché français (Source : Service Public).

👉 Bon à savoir : le sigle DLC est parfois remplacé par le signe DLV, qui signifie « Date Limite de Vente ».

La DLUO : la date limite de consommation, à caractère informatif

Le sigle DLUO signifie : Date Limite d’Utilisation Optimale, les aliments qui ont cette mention apposée au packaging, ont donc une date de péremption conseillée. Ce sigle est aussi remplacé par les lettres DMM : Date de Durabilité Minimale. Les denrées concernées par la DLUO sont principalement des produits d’épicerie, des conserves, des produits surgelés.

La Date Limite d’Utilisation Optimale a un caractère informatif et un rôle de conseil pour le consommateur, car lorsqu’elle est dépassée, le produit peut encore être consommé. Vigilance tout de même, car cette date est valable à condition que les aliments n’aient pas été ouverts, détériorés ou entreposés dans des locaux ou à des températures peu favorables à leur conservation. 

La DMM ou DLUO indique aux ménages que la marchandise est consommable, même après cette date, la notion « à consommer de préférence avant le » est généralement indiquée sur l’emballage. En effet, l’aspect, le goût ou les qualités nutritives peuvent être détériorées une fois la date dépassée, mais sans danger pour la santé.

👉 Contrairement à une DLC, lorsque la DLUO est dépassée, les aliments peuvent encore être vendus, généralement à des prix réduits.

Certains produits alimentaires ne sont pas concernés par les dates limites et n’en comportent donc pas. Par exemple, le sucre, le sel ou encore le vinaigre. Aussi, les fruits et les légumes sont voués à être consommés et vendus rapidement, ils n’ont pas de date de péremption.   

⚠️ Attention ! Une fois l’emballage ouvert, on ne peut plus se fier à la date indiquée sur l’emballage. Dans tous les cas, se fier à l’aspect, la texture, la couleur et l’odeur d’un produit avant de l’ingérer. En cas de doute, s’abstenir !

Toutes ces informations paraissent logiques une fois acquises, cependant, pour de nombreuses personnes, tout n’est pas si clair ! Afin de rester informé et de suivre toute l’actu anti-gaspi, il est conseillé de lire les différentes ressources traitant du sujet, pourquoi pas effectuer ses propres recherches, et éduquer son entourage pour sensibiliser un maximum de personnes. Utiliser des applis dédiées ou encore participer à des événements spéciaux comme la journée internationale de l’anti-gaspi, sont aussi des actions simples à mettre en place, mais qui ont du sens.

Journée internationale anti-gaspi : le rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte

📆 Une date à noter dans votre agenda : le 29 septembre 2022.

C’est la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture.

Cette initiative a été lancée par les Nations Unies en 2020 et met l’accent sur la problématique mondiale des pertes et gaspillages alimentaires. C’est l’occasion d’en apprendre davantage sur le sujet, d’intégrer une communauté de personnes sensibles à l’anti-gaspi et découvrir les innovations permettant de lutter contre ce fléau, pour ensuite les partager au plus grand nombre. 

Si vous souhaitez participer à la journée internationale de l’anti-gaspi, sachez qu’il est possible de rejoindre l’événement de façon virtuelle. Vous y découvrirez les points de vue, les questions et les actions des experts de la FAO (Food and Agriculture Organisation of the United Nations) et du PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement). 

📌 le 29 septembre, de 16 h 00 à 19 h 30 (UTC+2) : pour participer à l’événement c’est ici !

Nous pouvons tous agir à notre niveau pour lutter contre le gaspillage alimentaire en adoptant des gestes simples et de nouvelles habitudes de consommation.

⏭ À lire aussi : notre article sur le pouvoir d’achat des Français et les solutions anti-gaspi pour toute la famille.